A propos de nous‎ > ‎Articles‎ > ‎

L’effet yoyo des régimes expliqué

publié le 25 févr. 2012 à 12:43 par Fred de VitaliZen   [ mis à jour le·29 févr. 2012 à 05:29 par Sophie CLAUDE ]

Extraits :
"Des mécanismes compensateurs d’ordre physiopathologique apparaissent avec la pratique d’un régime amaigrissant.

La restriction calorique perturbe en effet les hormones de l’appétit (ghréline, polypeptide inhibiteur gastrique (GIP), Polypeptide Pancréatique (PP)) augmentant ces dernières tandis que les hormones de satiété (peptide YY, cholécystokinine, insuline, amyline) se trouvent en contrepartie diminuées.

Un phénomène qui dure au moins un an et plus après l’arrêt du régime, expliquant la reprise de poids inéluctable et donc l’envolée des kilos sur une période parfois très courte."


"L’organisme adopte un plan de secours, un plan anti régime, contre ce qu’il considère comme une situation d’agression, une période de disette qui s’installe avec la restriction calorique.
Concrètement, la lutte contre la perte de poids se manifeste alors par un abaissement du métabolisme de base (chute de la dépense énergétique de repos sur 24 heures). Un fonctionnement général au ralenti qui s’accompagne d’une forte stimulation des hormones de l’appétit (appétit subjectif ≠ de la sensation de faim)."

"La personne en surpoids ou en obésité doit être prise en charge dans unprogramme de traitements sûrs et efficaces, par une équipe le plus souvent multidisciplinaire englobant le médecin traitant, un diététicien nutritionniste, un psychologue ou un psychiatre et un spécialiste de l’activité physique."

Lire tout l'article
Source : Corinne Peirano : bienmanger-vivremieux.fr

vitalizen.fr